Contrôle de sa Qualité Air Intérieur

Quelque chose que l'on oublie trop souvent : la surveillance de la qualité de son air intérieur

Le CO2, (Dioxyde de Carbone) gaz incolore, inerte et non toxique, est le principal gaz à effet de serre à l’état naturel, avec la vapeur d’eau. Sa durée de vie dans l’atmosphère est d’environ 100 ans. Il est produit lorsque des composés carbonés sont brûlés et en présence d’oxygène. À partir d’une certaine concentration dans l’air, ce gaz s’avère dangereux voire mortel. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. Cette valeur ne doit jamais être dépassée. Au-delà, les effets sur la santé sont d’autant plus graves que la teneur en CO2 augmente.

L’air que nous respirons peut-être pollué et avoir un impact sanitaire important. En effet, nous passons 80 à 90% de notre temps dans des environnements clos. L’air intérieur est 5 à 9 fois plus pollué que l’air extérieur.

 Les enjeux sanitaires et économiques liés à la qualité de l’air intérieur sont importants. En France, on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur. Il est donc important de mettre en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’air intérieur, que ce soit dans les logements ou dans les établissements recevant du public comme les écoles. Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut impacter la santé et le bien être.

La nature des polluants dépend notamment des caractéristiques du bâti, des activités et des comportements (tabac, bricolage, peinture, nature des mobiliers, etc.) et ces polluants peuvent avoir des effets sur la santé et le bien-être. La qualité de l’air intérieur fait donc l’objet de préoccupations depuis plusieurs années et apparaît aujourd’hui comme un enjeu majeur de santé publique. 

Nous vous rappelons que pour réduire l’exposition aux polluants intérieur, il convient en premier lieu de limiter les émissions à la source et bien sur d’aérer et ventiler les espaces intérieurs.

Et puis, pour être tranquille, vous pouvez installer un capteur de CO2 qui vous tiendra informé. Ce capteur vous assurera que l’air est suffisamment renouvelé. Dés que la concentration en CO2 dépasse les 700/800 ppm (parties par million), cela signifie qu’il est temps de créer un flux d’air dans la pièce. Par comparaison,, l’air extérieur présente un taux de CO2 d’environ 400ppm.

Suivez le lien https://alixpro.fr/kioncet/

Laisser un commentaire

Retour haut de page